Accueil Le livre Publicitor Les quiz du Publicitor Quiz 3 - Les acteurs de la publicité on & offline

Ce quiz comprend 6 questions transversales aux chapitres suivants : chapitre 4 - La nature, le champ et les acteurs de la publicité ; chapitre 12 - La réglementation et l’autodiscipline ; chapitre 15 - Trois innovations majeures : ciblage, achat d’espace, mesure de l’efficacité.
Rappel : Une seule réponse par question. Chaque réponse est assortie d’un commentaire.

1

Les agences-médias sont :

des agences spécialisées dans la promotion des médias et de leurs supports (chaînes de TV, de radio, titres de presse, etc.).
des agences qui conseillent les annonceurs pour leurs choix de médias et de supports et qui achètent l’espace.
des agences qui créent des contenus éditoriaux pour promouvoir les marques (brand content).

es agences-médias ont fait suite aux centrales d’achat d’espace et elles ont développé une fonction conseil en médiaplanning.

Agences-médias
2

Vrai ou faux ? La loi Sapin, qui oblige les intermédiaires à être mandatés par leurs clients pour l’achat d’espace (pas d’achat à leur compte), s’applique à l’achat d’espace en ligne, pas à l’espace des mass media traditionnels.

Vrai
Faux

C’est le contraire. La loi Sapin vise l’achat d’espace dans les médias classiques. Lorsqu’elle fut promulguée en 1993, Internet n’existait pas. En principe, la loi Sapin devrait s’appliquer à tous les types d’espace publicitaire mais dans la pratique actuelle, ce n’est pas le cas. Tout au moins pour l’instant !

Loi Sapin, achat d’espace
3

Vrai ou faux ? Les plus gros annonceurs dans les mass media classiques sont souvent les plus gros annonceurs de publicité en ligne (display et search).

Vrai
Faux

C’est faux car les grands producteurs mondiaux de produits de grande consommation continuent à investir massivement dans les médias traditionnels même si leurs dépenses en ligne progressent. Voir dans Publicitor les listes des plus grands annonceurs offline et online.

Les plus gros annonceurs
4

Les ad networks sont :

des régies en ligne qui programment l’affichage des messages et pilotent les campagnes à l’aide d’ad servers (serveurs publicitaires).
des places de marché en ligne où acheteurs et vendeurs d’espaces en ligne placent leurs ordres d’achat ou de vente.
des plateformes techniques qui permettent aux vendeurs d’espace en ligne (sites éditeurs et régies) d’automatiser la vente de leurs espaces.

Les ad networks sont des régies en ligne. Les places de marché en ligne sont appelées ad exchanges tandis que les plateformes techniques permettant d’automatiser la vente d’espace en ligne sont des SSP ou Supply Side Platforms.

Ad network
5

L’achat d’espace est, pour les clients annonceurs :

plus transparent sur Internet que pour les médias classiques
moins transparent sur Internet
Ni mieux, ni plus mal

La transparence des achats (ce qu’on achète, à quel prix) est un problème actuel mal résolu sur Internet. L’automatisation des achats, le foisonnement des données (traitées mystérieusement pour bon nombre d’annonceurs), leur traitement en quelques millisecondes, les systèmes de tarification rendent l’achat d’espace souvent opaque pour les annonceurs.

Transparence de l’achat d’espace
6

Vrai ou faux ? En France, on peut acheter un mot clé comportant la marque d’un concurrent.

Vrai
Faux car c’est considéré comme de la concurrence déloyale.

C’est vrai, à condition que le message ne prête pas à confusion et ne soit pas, lui-même, un acte de dénigrement ou de concurrence déloyale.

Concurrence déloyale
  • La bataille de la publicité se gagnera grâce à la data

    Analyse de Fred Cavazza sur son blog, à l’occasion de dmexco, événement international dédié au marketing digital (septembre 2017).
    De l’importance du data management "pour ne pas se faire saucissonner par les GAFAMI" (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft" dans la guerre de l’achat programmatique.

  • Intellience artificielle, relation client et services

    En 2017, l’intelligence artificielle a quitté la 3e dimension pour rejoindre la réalité terrestre. Quelles sont ses nouvelles applications dans le parcours client et l’optimisation de services : synthèse des dernières tendances sur le Hub du Groupe La Poste.

  • Smart data : au-delà du diplôme, il faut chasser les "intérêts adjacents"

    « Au-delà du diplôme, il faut chasser les "intérêts adjacents" : un diplômé de Télécom passionné de photographie, un MBA de l’INSEAD qui serait passé par l’École nationale des chartes. En effet, ce qui fait la valeur du candidat dans le métier du data, c’est la diversité de son expérience. C’est l’intelligence de son patchwork intellectuel. Cela ne passera jamais par une seule école, voire un seul pays. »
    Georges-Edouard Dias, Quantstreams.

    Et vous, comment dénichez-vous vos plus beaux trophées ?

    Lire l’interview