Accueil Le livre Publicitor Les quiz du Publicitor Quiz 5 - La mesure de l’efficacité des campagnes

Ce quiz comprend 4 questions transversales aux chapitres suivants : chapitre 14 - Les acteurs : internautes, annonceurs, sites éditeurs ; chapitre 15 - Trois innovations majeures : ciblage, achat d’espace, mesure de l’efficacité ; chapitre 16 - La complémentarité online / offline pour les e-commerçants.
Rappel : Une seule réponse par question. Chaque réponse est assortie d’un commentaire.

1

Vrai ou faux ? Internet permet de mesurer avec plus de précision l’efficacité de la publicité de vente. En revanche, on continue à utiliser les méthodes classiques (post tests) pour mesurer l’efficacité des campagnes de marque sur Internet.

Vrai
Faux

La proposition est exacte. Le grand avantage d’Internet est de pouvoir suivre en temps réel ce que font les internautes (ce qui est utile à la mesure de la publicité de vente). En revanche, on ne peut pas observer directement sur Internet les états mentaux des internautes (ce qui importe à la publicité de marque). On continue donc à utiliser les outils classiques du suivi des campagnes de marque.

Mesure de l’efficacité des campagnes sur Internet
2

Vrai ou faux ? Les modèles dits « post view » ne tiennent compte que des clics pour évaluer une campagne en ligne.

Vrai
Faux

C’est faux. Cette affirmation correspond aux modèles « post clic ». Dans les modèles « post view », on cherche à évaluer l’efficacité des messages qu’ils soient cliqués ou non.

Post view
3

Vrai ou faux ? En France, la loi oblige à obtenir le consentement des internautes pour utiliser des cookies et à effacer les données personnelles ainsi recueillies dans un délai maximum de 6 mois après leur collecte.

Vrai
Faux

C’est faux. En effet, si la loi oblige à annoncer l’existence de cookies et à permettre aux internautes de les supprimer, il n’y a pas aujourd’hui d’obligation de faire disparaître les données personnelles au bout d’un certain temps.

Cookies, Données personnelles
4

Vrai ou faux ? De façon générale, la publicité en ligne est moins bien acceptée que la publicité conventionnelle.

Vrai
Faux

Au début de la publicité en ligne, les internautes ont souvent manifesté leur hostilité : ralentissement de la navigation, faible créativité des messages, etc. Mais ils se sont habitués et les études montrent que la publicité est aussi bien (et aussi mal) acceptée qu’elle soit en ligne ou dans les médias traditionnels.

Acceptation de la publicité en ligne
5

Vrai ou faux ? Internet permet de mesurer avec plus de précision l’efficacité de la publicité de vente. En revanche, on continue à utiliser les méthodes classiques (post tests) pour mesurer l’efficacité des campagnes de marque sur Internet.

Vrai
Faux

La proposition est exacte. Le grand avantage d’Internet est de pouvoir suivre en temps réel ce que font les internautes (ce qui est utile à la mesure de la publicité de vente). En revanche, on ne peut pas observer directement sur Internet les états mentaux des internautes (ce qui importe à la publicité de marque). On continue donc à utiliser les outils classiques du suivi des campagnes de marque.

Mesure de l’efficacité des campagnes sur Internet
  • La bataille de la publicité se gagnera grâce à la data

    Analyse de Fred Cavazza sur son blog, à l’occasion de dmexco, événement international dédié au marketing digital (septembre 2017).
    De l’importance du data management "pour ne pas se faire saucissonner par les GAFAMI" (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft" dans la guerre de l’achat programmatique.

  • Intellience artificielle, relation client et services

    En 2017, l’intelligence artificielle a quitté la 3e dimension pour rejoindre la réalité terrestre. Quelles sont ses nouvelles applications dans le parcours client et l’optimisation de services : synthèse des dernières tendances sur le Hub du Groupe La Poste.

  • Smart data : au-delà du diplôme, il faut chasser les "intérêts adjacents"

    « Au-delà du diplôme, il faut chasser les "intérêts adjacents" : un diplômé de Télécom passionné de photographie, un MBA de l’INSEAD qui serait passé par l’École nationale des chartes. En effet, ce qui fait la valeur du candidat dans le métier du data, c’est la diversité de son expérience. C’est l’intelligence de son patchwork intellectuel. Cela ne passera jamais par une seule école, voire un seul pays. »
    Georges-Edouard Dias, Quantstreams.

    Et vous, comment dénichez-vous vos plus beaux trophées ?

    Lire l’interview